• Messieurs ayez des couilles, faites une vasectomie

    Post Image

    C’est quoi la vasectomie et pourquoi j’en parle ici .

    J’ai observé que certains couples ne sont pas prêt à passer à une contraception sans hormone et les femmes n’ont pas toujours envie d’un stérilet au cuivre.

    Pourquoi plutôt la vasectomie que la ligature des trompes ?

    C’est une anesthésie locale alors que pour les femmes c’est une anesthésie générale. Et puis je trouve que c’est bien de partager un peu :-). Les femmes ont tendance a beaucoup s’occuper de la contraception alors qu’on est toujours deux dans l’histoire !

    vasectomie

    C’est sûr qu’il faut être au claire avec son désir d’enfant, être sûr que vous ne voulez plus d’enfant ni avec votre compagne ou compagnon, ni avec personne d’autre.

    « mon mari ne voudra jamais » okay mais parlez lui en quand même il peut changer d’avis.

    Définition:

    le médecin va faire une ligature des canaux déferrant. L’homme pourra avoir une érection et une éjaculation mais sans spermatozoïde.Vous devenez pas un castra !  Il faut attendre 1 mois et refaire un spermogramme pour être sur qu’il n’ait plus de spermatozoïde et ensuite vous êtes tranquilles. L’indice de pearl est à 0,1

    Vous trouverez sur le site de Martin Winkler tous les médecins qui acceptent de faire des vasectomies en France.

    Il faut changer notre regard sur la vasectomie. Les hommes pensent à tort qu’on va leur couper les c… Et peut être que nous les femmes nous avons aussi un rôle à jouer : celui d’en parler autour de nous!!

    Allez bonne lecture!

    Vous pouvez vous abonner pour recevoir les derniers articles !

     

     

  • Quand utiliser l’ostéopathie pendant la grossesse?

    Post Image

    Quand utiliser l’ostéopathie pendant la grossesse ?

    Je ne serais peux être pas complètement objective car je suis ostéopathe et malheureusement nous manquons d’étude scientifique du coup je vais vous dire comment moi j’ai utilisé l’ostéopathie pour mes deux grossesses et accouchements.

    Je suis dans une situation privilégiée : mes parents et ma sœur sont ostéopathes et je pouvais bénéficier de traitements quand j’en avais besoin.

    Pendant la Grossesse

    Pour la première grossesse j’ai du faire 4 ou 5 séances. Parfois des séances assez courtes 20mn. Quand je suis tombée enceinte j’étais encore sportive de haut ni15640053117_a7f3e3511b_oveau et assez musclée au niveau des jambes et du bassin mais surtout j’avais fait des chutes sur les hanches et les fesses.

    L’objectif des séances était de rendre mon bassin le plus souple possible pour que l’accouchement se passe bien. Je n’ai pas souffert du dos. Parfois des petites tensions, les séances étaient vraiment pour la prévention.
    J’ai même eu droit à une séance d’ostéopathie pendant l’accouchement, la sage femme c’est rendu compte que mon bébé n’était pas bien sur le col il était un peu de travers et cela n’aidait pas l’ouverture du col. Après une micro séance la tête était bien placée et le travail s’est mis en route de façon efficace.

    Post Partum

    Le jour après la naissance, j’ai commencé à avoir mal à la tête. Je me suis souvenue de se que disait Bernadette De Gasquet
    dans un de ses livres. Certaine population après l’accouchement font un resserrage du bassin, du thorax et même du crane. Je me suis souvenue aussi de [] qui c’est mis des serre-joint sur la tête pour observer les effets des techniques crâniennes sur l’organisme. Donc j’avais mis ma ceinture Physiomat pour mon bassin et je me suis mis une écharpe autour de la tête et serré légèrement ( je n’avais pas d’ostéopathe sous la main) 10mn après : fini les mots de tête.
    En post post-partum je me suis fait soigner le lendemain de mon accouchement. J’avais une douleur sur une vertèbre dorsale lorsque le bébé têtait, c’étais assez intolérable. On m’a corrigé ma vertèbre : douleur terminée.

    Deuxième grossesse

    Pour la deuxième grossesse j’ai eu très rapidement mal à l’estomac et de façon assez importante je me suis fait soigner vers 1 mois et demis de grossesse. Peut être une ou 2 séances je me souviens plus exactement.
    Ensuite pendant la grossesse quelques séance mais j’étais déjà beaucoup plus souple que pour le premier. J’ai beaucoup travaillé la posture accroupie avant et pendant la grossesse. Cela modifie la posture du sacrum et permet de maintenir un sacrum mobile tout au long de la grossesse. Sur la fin de la grossesse j’ai utilisé un accroupie suspendu.
    La veille de l’accouchement j’ai fait une dernière séance d’ostéopathie principalement au niveau du crane. J’étais tout détendu et le travail c’est mis en route dans la soirée

    .
    J’ai eu une séance le lendemain de mon accouchement car j’avais des trancher tellement importante que je vomissais à chaque tétée. J’ai appelé ma super sage femme qui me dit que cela peut être liée à un sacrum mal remis qui entraîne des tensions sur les ligaments de l’utérus. c’est cette séance qui m’a fait le plus de bien. Maintenant je propose a mes patientes d’aller directement les voir a la maternité .Je trouve dommage de prendre des antidouleur après un accouchement quand on peut faire autrement. Les choses évoluent maintenant de plus en plus d’ostéopathe on accès au maternité de façon officiel.

    J’espère que de plus en plus de femme pourrons bénéficier de l’ostéopathie pendant leur grossesse car je suis persuader que c’est un facteur parmi d’autre pour vivre une belle grossesse et un belle accouchement.

    Vous trouverez toutes les indications pour la grossesse sur le site Osteofrance.

    voici un résumer

     Premier trimestre

    La prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies

    Deuxième trimestre

    L’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut entraîner des troubles vasculaires, des contractions : l’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen et d’améliorer la souplesse des tissus environnants.

    Troisième trimestre

    L’action de l’ostéopathe sur l’équilibre général du corps, sur les zones vertébrales trop ou trop peu sollicitées et les tissus permettra une prise en charge efficace des douleurs, du reflux gastro-oesophagien, de la fatigue et du syndrome canal carpien souvent rencontrés à cette période.

    Accouchement

    L’accouchement demande une mobilisation totale de la force et de l’énergie de la future maman. Le travail de l’ostéopathe consiste à repérer toutes les dysfonctions qui entraînent des perturbations, et à agir ensuite pour diminuer les contraintes (tant chez la mère que chez l’enfant) liées au passage du fœtus dans le canal génito-pelvien lors de l’accouchement.

     

     

     

  • Antidouleur/Placebo/Accouchement

    Post Image

    Une étude Américain à montrer dans une étude que les antidouleurs étaient seulement 9% plus efficace qu’un placebo. Le placebo atteint 91% de l’efficacité des médicaments antidouleur c’est-à-dire que vous produisez une grande partie des antidouleurs dont vous avez besoin.

    L’effet placebo à des répercutions physiologique alors pourquoi ne pas s’en servir !
    Comment cela marche ?

    Notre corps est capable de produire des propres substances antidouleur comme les endorphines. Plus puissant que la morphine et sans les effets secondaires.

    L’effet placebo dépend également de la taille de la pilule. Cela marche mieux si c’est une grosse pilule qu’une petit et cela marche mieux si elle est colorer que si elle est blanche. Mais une piqûre placebo est plus efficace que les pilules placebo et une opération placebo est plus efficace qu’une piqûre. Bref vous avez compris le système.
    Plus on trompe notre cerveau mieux il produit ses propres substances antibiotique, endorphine, sérotonine (bonheur), antidépresseur, cortisol (anti inflammatoire)…

    29917457175_2d8cd33526_o
    L’effet placebo est encore plus important si c’est un médecin qui vous fait la piqure. C’est le syndrome de la blouse blanche en positif.

    Imaginer une péridurale fait par un médecin en blouse blanche, et c’est une piqure… qu’elle est la par de placebo ( et du coup de vos propres hormones) et la par d’efficacité du produit.

    Si en plus le médecin vous dit « vous détendez vous cela va faire effet rapidement » hop ! Prescription d’un symptôme positif et vous détendez et commencez à produire vos endorphines…
    Alors pourquoi ne pas commencez par la !
    Lors de l’accouchement c’est une forte production d’ocytocine qui va permettre de passer la barrière hemato-encéphalique et va entraîner la production des endorphines. Pour cela il faut se sentir en sécurité et se détendre alors l’ocytocine est produite.

    Qu’est ce qui vous fait produire de l’ocytocine ?

    • Vous en produisez lors d’un câlin au moins 20s.
    • Lors d’une intimité amoureuse
    • Massage
    • A vous de jouer !
    • …….
    • …….
    Qu’est ce qui fait que je vais me détendre ? Chaque réponse est unique.
    Je me souviendrais toujours d’un récit d’accouchement physiologique la maman avait décidé que ce serait un événement joyeux et elle voulait faire des crêpes. Le soir quelque contraction elle dit a son maris que se sera peu être pour cette nuit. Du coup il décide de faire des crêpes puis ça se calme et il vont dormir un peu puis minuit à nouveau contraction « chéri je veux des crêpes ! » et puis 3 h du matin il re font des crêpes.. Et elle a accouché sur le matin.

    Chaque couple, femme, accouchement est unique. Se connaitre et comprendre quelle sont ses peurs (sécrétion d’adrénaline=ralentissement de l’accouchement) Et également qu’est ce qui fait nous sentir bien et produire de l’ocytocine est une des clés d’un belle accouchement.
    Est-ce que vous aimez écouter de la musique ? danser ? ….

    Qu’est ce qui vous fait produire de l’ocytocine ?

  • Comment éviter un déclenchement ?

    Le calcul du terme de la grossesse se fait en fonction de vos dates de dernière règle et la taille du fœtus au moment de l’échographie. Donc s’en suit d’un savant calcul pour un calcul de terme théorique. Lorsque le bébé dépasse le terme prévu  la médecine intervient pour déclencher l’accouchement.

    Maintenant, on ne parle plus de jour de terme mais de semaine du terme, cela permet une marge de manœuvre plus grande pour éviter trop de déclenchements. Il faut savoir qu’il y a une certaine flexibilité dans cette date butoir. Si on est en bonne santé il n’y a pas de raison que le bébé arrive en avance. C’est normal qu’un bébé arrive à terme.

    Si le bébé essaie de sortir avant c’est généralement qu’il y a un problème. C’est le bébé qui décide à quel moment il faut sortir, quand son poumon et ses reins sont mature, il envoie une information à l’hypophyse de la maman pour prévenir qu’il est prêt et déclencher l’accouchement.

    Le calcul du terme  peut être faux car on prend la date des dernières règles et non pas celle de l’ovulation. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les femmes n’ovulent pas toutes au même moment du cycle, certaines au 11e jour de leur cycle, d’autre autour du fameux 14e jour mais cela peut énormément varier de J- 20 à J-25 et même au 35e ! Sans jeux de mots, il n’y a pas de règle ! Ces grandes variations nous montrent bien que les calculs sont faussés si on prend en compte la date des règles et non pas celle de l’ovulation, qui varient énormément d’une femme à l’autre.

    L’observation du cycle peut donc aider à connaître la date réelle du terme. Observer son cycle en prenant ses températures et s’observant permet de connaître la date d’ovulation avec une grande précision et ainsi calculer une date de terme fiable.

    Pour ma 2e grossesse, l’échographe avait calculé un terme le 10 janvier (à partir de ma date d’ovulation) et j’avais calculé un terme le 5 janvier avec la symptothermie. J’ai accouché le 6 janvier. On est plus précis avec le terme quand on connait ca date d’ovulation qu’en calculant avec la date des règles.

    Comment calculer le terme soit même ? Il faut prendre la 1ère température haute de son cycle et ajouter 266 jours ou prendre le rapport le plus proche de l’ovulation et y ajouter 38 semaines. On fait ensuite la moyenne entre les 2.

    Si vous connaissez la date de conception vous pouvez au moins discuter avec le médecin.

    Dans cette conférence Ted, Talithia Williams raconte comment elle a discuté avec son médecin qui voulait la déclencher, en montrant sa courbe de température pour laisser son bébé naître quand il avait envie.

  • Protégé : Merci

    Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

    Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
  • Grossesse : le sport est-il bon pour mon bébé ?

    Post Image

    Le message que nous transmet la société n’est pas toujours positif. On a l’impression qu’être enceinte c’est comme être malade, pour pratiquer du sport il faut être prudent faire un sport « doux ». Avant mes grossesses, j’étais sportive de haut niveau et cette perception de la grossesse me dérangeait.

    grossesse sport

    Une étude scandinave a été faite avec sportives de haut niveau en ski de fond lors de leur grossesse qui faisaient une vingtaine d’heure d’entrainement par semaine avant de tomber enceinte. Un groupe a continué de entrainement 6h par semaine et un deuxième groupe est monté jusqu’à 8h d’entrainement, aucunes d’elles n’a voulu faire partie du groupé témoin sans entrainement. Un monitoring était fait avant et après l’entrainement pour voir les conséquences du sport sur la santé du bébé. Elles faisaient des intensités, de la musculation adaptée aux femmes enceinte, certaines basculaient en marche à la fin de leur grossesse mais toutes faisaient des choses intensives, certaine jusqu’à la veille du terme. On notait que le cœur du bébé montait avec celui de la maman mais redescendait ensuite après avec. Les femmes avec des accouchements similaire au autre, pas plus difficile pas plus facile, pas plus pas moins de césarienne. La seule différence notée était que les bébés étaient en moyenne plus gros dans le groupe beaucoup d’entrainement, peut être grâce à une meilleure vascularisation.

    Lors de ma première grossesse j’ai couru jusqu’à 5 mois de grossesse mais après le bébé me gênait, j’ai donc arrêté de courir régulièrement. J’ai refait un footing à 7 et 8 mois, c’était très agréable et j’ai adoré la sensation ! Lors de ma deuxième grossesse j’ai couru une fois par semaine jusqu’au 7e mois, je faisais également du vélo et je marchais beaucoup. Etre à l’écoute de son corps et de ses capacités reste le plus important.

    Le fait de marcher va permettre une meilleure mobilité du bassin et prépare à l’accouchement car cela fait bouger les iliums.

    Dans mon entourage j’ai vu des femmes continuer de faire du sport et rester actives pendant leur grossesse et cela m’a motivée à faire de même. J’ai vu une championne du monde courir une compétition malgré qu’elle soit enceinte de jumeaux. Une autre faisait de la voltige à cheval à 7 – 8 mois de grossesse, son premier enfant avait l’air complètement normal et très beau !

    La grossesse n’est pas une pathologie, on peut rester active tout au long de la grossesse.

    N’hésitez pas à partager votre propre expérience dans les commentaires. Êtes-vous restée active lors de votre grossesse ?

     

     

     

  • Indice de Pearl et contraception sans hormones

    Post Image

    L’indice de Pearl c’est l’indice d’efficacité d’un moyen de contraception. On prend 100 couples qui utilisent un moyen de contraception et on regarde au bout d’1 an le nombre de grossesses accidentelles.

    Lorsqu’on utilise une contraception sans hormones alors c’est chaque couple qui va créer son indice de Pearl par leur connaissance du cycle féminin.

    Quand on choisit un moyen de contraception je pense que le plus important c’est d’être au clair avec son désir de grossesse. Êtes vous sûre et certaine que vous ou votre conjoint ne voulez pas d’enfant ce mois ci ? Il faut se reposer la même question.

    préservatif contraception

    L’efficacité d’un moyen de contraception

    Le premier chiffre est l’indice de Pearl avec une utilisation correcte, le deuxième prend en compte la réalité (par exemple : oubli de pilule).

    Aucune méthode 85 % 85 %
    Pilule 0,3 % 8 %
    DIU au cuivre 0,6 % 0,8 %
    DIU hormonal 0,2 % 0,2 %
    Préservatif masculin 2 % 15 %
    Retrait 4 % 27 %
    Préservatif féminin 5 % 21 %
    Anneau vaginal 0,3 % 8 %
    Timbre contraceptif 0,3 % 8 %
    Diaphragme 6 % 16 %
    Cape cervicale 9 % pour les nullipares / 26 % ayant un enfant 16 % / 32 %
    Éponge 9 % / 20 % (nullipare / ayant un enfant) 16 % / 32 % (nullipare / ayant un enfant)
    Spermicides 18 % 29 %
    Contraceptif injectable combiné 0,3 % 3 %
    Stérilisation masculine (vasectomie) 0,1 % 0,15 %
    Stérilisation féminine (ligature des trompes) 0,5 % 0,5 %
    Méthode des températures 3 %,8 %
    Méthode symptothermique 0,4 %, 8 %

    Le professeur René Ecochard, dans l’analyse des échecs de la planification familiale naturelle sur 7007 cycles d’utilisation, note que dans la moitié des cas, le couple utilise l’abstinence pendant la période fertile; dans l’autre moitié il utilise, soit une contraception locale, soit le retrait (le retrait n’étant pas un moyen de contraception étant donné la présence de spermatozoïdes dans le liquide pré séminal) :

    Toutes les méthodes « naturelles » reposent sur le fait que la période féconde chez la femme est limitée à la période qui entoure l’ovulation : 5 jours à une semaine avant, durée de vie maximale des spermatozoïdes dans les voies génitales de la femme et un jour après, durée de vie de l’ovule lui-même. Soit une fenêtre de fertilité biologique de maximum 8 jours.

    Il s’agit d’une démarche de choix responsable qui consiste à adapter son comportement et sa sexualité au rythme de sa fertilité féminine.

    Chaque couple va créer son indice de Pearl en fonction de sa rigueur. Les moyens de contraception peuvent être cumulés, vous pouvez par exemple utiliser la symptothermie plus un diaphragme plus des spermicides plus un préservatif.

  • La Symptothermie Moderne

    Post Image

    La symptothermie

    Venez découvrir comment fonctionne votre corps. Le cycle est féminin à un fonctionnement merveilleux.Comprendre son fonctionnement c’est gagner en liberté mais aussi en responsabilité. C’est comme apprendre une nouvelle langue au début c’est pas évidant et puis plus on se connait plus on devient un virtuose.

    « Comprendre son fonctionnement c’est gagner en liberté mais aussi en responsabilité »

    Comprendre le cycle féminin  c’est comprendre pourquoi on a des règles et pourquoi c’est important dans n’avoir. c’est comprendre que la physiologie.

    SONY DSC
    La connaissance du cycle feminin

    Les croyances autour de la symptothermie:

    C’est compliquer:

     C’est comme apprendre une nouvelle langue, au début on apprend des mots et puis après on peu parler couramment.

    « Tout est fait pour que vous soyer en sécurtié contraceptive même en étant débutante. »     ( voir indice de pearl)

    Les 3 premiers mois servent d’observation et non de contraception. La premiere année vous êtes débutante et aider par une conseillère en symptothermie, qui vous conseil dans les moments de doute. Les règles sont spécifique la première année. Ensuite vous passer experte et la c’est plus facile vous prenez confiance en vous et dans votre corps. Vous savez se qui perturbe votre cycle et vous savez reconnaître facilement les signes de fertilités.

    c’est réserver au couple stable

     Qu’est ce que j’aurais aimé connaitre la symptothermie à 20ans. La connaissance de son corps n’a pas besoin d’age pour être enseigner. Comprendre comment sont corps fonctionne est merveilleux et je vous le souhaite à chaque une d’entre vous. Il est vrais aussi que La symptothermie ne protège pas des MST le préservatif reste le seul à protéger.

    « Comprendre comment sont corps fonctionne est merveilleux et je vous le souhaite à chaque une d’entre vous. »

    Il faut être très rigoureux 

    Comme les autres moyen de contraception si vous ne l’utiliser pas correctement ca ne marche pas. Prendre la pilule un jour sur deux ca ne marche pas ! La pilule nous a fait oublier que nous sommes fertile et que le premier risque d’une intimité amoureuse est une grossesse. Donc oui vous êtes fertiles.

    2016-07-10 11.47.37

    Je suis hyper-fertile ca ne marche pas pour moi

    Vous êtes fertile comme les autres. L’ovocyte est fécondable 10h et les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’a 6 jours si il y’a une glaire favorable.L’indice de Pearl (indice d’efficacité d’un moyen de contraception) de la symptothermie est de 0,4 .

    La symptothermie, ou la connaissance du cycle féminin est au coeur du prosessus est un choix de couple. Le conjoint est investi dans la contraception et sais quand vous êtes fertile ou quand vous ne l’êtes pas.

    « elle est comment ta température se matin? « 

    C’est un respect du corps de la femme et du rythme cyclique de la fertilité.

    « Monter moi votre cycle je vous dirais comment vous aller » C. Michelin (Sage-femme)

    Je vous souh aite à toutes de connaitre votre cycle même si vous ne l’utiliser jamais en mode contraception. Car la connaissance de son cycle est un outils de santé.

    D’autre article à venir pour la suite de la compréhension du cycle féminin

  • Méthode De Gasquet

    https://www.youtube.com/watch?v=YlX_qfQsCDM

  • Qui suis-je?