Quand utiliser l’ostéopathie pendant la grossesse ?

Je ne serais peux être pas complètement objective car je suis ostéopathe et malheureusement nous manquons d’étude scientifique du coup je vais vous dire comment moi j’ai utilisé l’ostéopathie pour mes deux grossesses et accouchements.

Je suis dans une situation privilégiée : mes parents et ma sœur sont ostéopathes et je pouvais bénéficier de traitements quand j’en avais besoin.

Pendant la Grossesse

Pour la première grossesse j’ai du faire 4 ou 5 séances. Parfois des séances assez courtes 20mn. Quand je suis tombée enceinte j’étais encore sportive de haut ni15640053117_a7f3e3511b_oveau et assez musclée au niveau des jambes et du bassin mais surtout j’avais fait des chutes sur les hanches et les fesses.

L’objectif des séances était de rendre mon bassin le plus souple possible pour que l’accouchement se passe bien. Je n’ai pas souffert du dos. Parfois des petites tensions, les séances étaient vraiment pour la prévention.
J’ai même eu droit à une séance d’ostéopathie pendant l’accouchement, la sage femme c’est rendu compte que mon bébé n’était pas bien sur le col il était un peu de travers et cela n’aidait pas l’ouverture du col. Après une micro séance la tête était bien placée et le travail s’est mis en route de façon efficace.

Post Partum

Le jour après la naissance, j’ai commencé à avoir mal à la tête. Je me suis souvenue de se que disait Bernadette De Gasquet
dans un de ses livres. Certaine population après l’accouchement font un resserrage du bassin, du thorax et même du crane. Je me suis souvenue aussi de [] qui c’est mis des serre-joint sur la tête pour observer les effets des techniques crâniennes sur l’organisme. Donc j’avais mis ma ceinture Physiomat pour mon bassin et je me suis mis une écharpe autour de la tête et serré légèrement ( je n’avais pas d’ostéopathe sous la main) 10mn après : fini les mots de tête.
En post post-partum je me suis fait soigner le lendemain de mon accouchement. J’avais une douleur sur une vertèbre dorsale lorsque le bébé têtait, c’étais assez intolérable. On m’a corrigé ma vertèbre : douleur terminée.

Deuxième grossesse

Pour la deuxième grossesse j’ai eu très rapidement mal à l’estomac et de façon assez importante je me suis fait soigner vers 1 mois et demis de grossesse. Peut être une ou 2 séances je me souviens plus exactement.
Ensuite pendant la grossesse quelques séance mais j’étais déjà beaucoup plus souple que pour le premier. J’ai beaucoup travaillé la posture accroupie avant et pendant la grossesse. Cela modifie la posture du sacrum et permet de maintenir un sacrum mobile tout au long de la grossesse. Sur la fin de la grossesse j’ai utilisé un accroupie suspendu.
La veille de l’accouchement j’ai fait une dernière séance d’ostéopathie principalement au niveau du crane. J’étais tout détendu et le travail c’est mis en route dans la soirée

.
J’ai eu une séance le lendemain de mon accouchement car j’avais des trancher tellement importante que je vomissais à chaque tétée. J’ai appelé ma super sage femme qui me dit que cela peut être liée à un sacrum mal remis qui entraîne des tensions sur les ligaments de l’utérus. c’est cette séance qui m’a fait le plus de bien. Maintenant je propose a mes patientes d’aller directement les voir a la maternité .Je trouve dommage de prendre des antidouleur après un accouchement quand on peut faire autrement. Les choses évoluent maintenant de plus en plus d’ostéopathe on accès au maternité de façon officiel.

J’espère que de plus en plus de femme pourrons bénéficier de l’ostéopathie pendant leur grossesse car je suis persuader que c’est un facteur parmi d’autre pour vivre une belle grossesse et un belle accouchement.

Vous trouverez toutes les indications pour la grossesse sur le site Osteofrance.

voici un résumer

 Premier trimestre

La prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies

Deuxième trimestre

L’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut entraîner des troubles vasculaires, des contractions : l’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen et d’améliorer la souplesse des tissus environnants.

Troisième trimestre

L’action de l’ostéopathe sur l’équilibre général du corps, sur les zones vertébrales trop ou trop peu sollicitées et les tissus permettra une prise en charge efficace des douleurs, du reflux gastro-oesophagien, de la fatigue et du syndrome canal carpien souvent rencontrés à cette période.

Accouchement

L’accouchement demande une mobilisation totale de la force et de l’énergie de la future maman. Le travail de l’ostéopathe consiste à repérer toutes les dysfonctions qui entraînent des perturbations, et à agir ensuite pour diminuer les contraintes (tant chez la mère que chez l’enfant) liées au passage du fœtus dans le canal génito-pelvien lors de l’accouchement.